• Votre courriel
    Votre mot de passe
  • Accessibilité
Santiago du Chili
Portraits de cinéastes
Portraits de cinéastes

Portraits de cinéastes

Dans le cadre de sa section Urba[Ciné] - la ville au cinéma, Travelling invite cette année la ville de Santiago et le cinéma chilien. Les grands écrans de la ville de Rennes et ses alentours accueilleront les films des cinéastes les plus emblématiques du pays. Inclus, les films Patricio Guzmán ainsi que ceux d'Ignacio Agüero, Dominga Sotomayor et Carmen Castillo qui seront tous les trois présents sur le festival.

> Les grilles horaires liées aux films Portraits de cinéastes. Retrouvez toutes les sections.
> N'oubliez nos nombreuses rencontres ! En savoir plus.

Patricio GuzmánIgnacio AgüeroDominga SotomayorCarmen Castillo

Patricio Guzmàn

Né en 1941 à Santiago, où il fait des études universitaires, Patricio Guzmán poursuit, de 1966 à 1969, sa formation à l’école officielle d’Art cinématographique de Madrid. En 1971, mû par les bouleversements en cours, il décide de retourner dans son pays natal. Fasciné par le projet révolutionnaire socialiste et pacifiste de Salvador Allende, il est l’auteur de La Bataille du Chili (1973-1979), vaste et passionnante trilogie, fondatrice de sa démarche cinématographique et du cinéma documentaire au Chili. Emprisonné et contraint à l’exil après le coup d’État militaire, il s’installe à Paris. Il continue de réaliser de nombreux films sur les bouleversements et les traumatismes subis par son pays. Entre 2010 et 2019, il réalise "La Trilogie de la Terre mère" portant sur l’histoire et la vie de son pays entrelacées à la nature.

Considéré comme le cinéaste de la mémoire, il filme l’explosion sociale de 2019. Mon pays imaginaire se fait le témoin direct de la protestation et donne la parole aux femmes en lutte. Ses films, présentés dans de nombreux festivals à travers le monde lui ont valu de nombreuses récompenses, à Berlin et à Cannes notamment. Le cinéma documentaire est une façon d'accompagner une idée ou un peuple, c'est un prolongement de la voix des gens. (Patricio Guzmán) 

Films : La Bataille du Chili (I, II & III), Salvador Allende, Nostalgie de la lumière, Le Bouton de nacre, La Cordillière des songes, Mon pays imaginaire. > Les projections

Ignacio Agüero

Ignacio Agüero a étudié l’architecture et le cinéma. Il développe son travail de cinéaste principalement dans le documentaire d’auteur. Photographe, cadreur, scénariste, ingénieur du son, il est aussi producteur de plusieurs de ses films.

À travers sa filmographie, témoignant d’une forte conscience politique et sociale, il évoque la dictature de Pinochet puis les traces laissées de manière moins frontale que d’autres réalisateurs. Dans ses films Como me da la gana, il questionne l’acte de filmer pendant et après la dictature.  Ancrées dans son quartier de Santiago, Providencia, ses autres réalisations abordent un phénomène propre à la "modernité" : la démolition de quartiers populaires entiers. Une ville écrasante et inhumaine composée d’immenses immeubles prend tout l’espace. Un simple croisement routier filmé s’avère être aussi le croisement entre public et privé, entre passé et futur, entre proche et lointain... Une occasion unique de découvrir une œuvre documentaire qui fait partie des plus stimulantes de ces dernières décennies où en témoin privilégié il sait enregistrer et recomposer le réel dans des films de plus en plus intimistes et réflexifs

Films : Cent enfants qui attendent un train, No Olvidar, C'est ici que l'on construit (ou le lieu où je suis né n'existe plus)L'Autre jourComo me da la gana (I & II), Jamais je n'ai gravi le Provincia. > Les projections
+ Masterclass : Ven. 10 fév. au Tambour - Université Rennes 2 : Le Chili sans oubli

Dominga Sotomayor

Issue d'une famille d'artistes, Dominga Sotomayor étudie la réalisation audiovisuelle à l’Universidad Católica au Chili et obtient un master en réalisation à Barcelone. À la fin de ses études, elle crée la société de production La Cinestación basée à Santiago du Chili, où elle produit des films d’auteurs latino-américains.
Elle développe son premier long métrage De Jueves a domingo lors de sa résidence à la Cinéfondation de Cannes. Le film remporte le Tiger Award à Rotterdam en 2012 et est projeté dans une centaine de festivals. En 2013, elle coréalise The Island qui remporte à son tour le Tiger du court métrage à Rotterdam. Deux ans plus tard, elle sort son deuxième long métrage, Mar sélectionné à la 65º Berlinale. En 2018, elle remporte le prix de la meilleure réalisation pour son film Tarde para morir joven au festival du film de Locarno, devenant ainsi la première femme à remporter ce prix. Dans ses films, elle développe des chroniques familiales où l’intime se déploie avec des résonances universelles
Elle est aussi enseignante (Harvard University, Boston) et directrice artistique du Centro de Cine y Creación, nouveau lieu de rencontres autour du cinéma d’art et d’essai et de médiation culturelle à Santiago du Chili.
Elle a produit Chili, 1976 premier long métrage de Manuela Martelli sélectionné à la Quinzaine des Cinéastes 2022.

Films : De jueves a domingo, Mar, La isla, Tarde para morir joven, Correspondencia, Chili, 1976. > Les projections
+ Masterclass : Jeu. 9 fév à la suite De juves a domingo (à 14h15, Cinéma Arvor) Adolescences & chroniques familiales

Carmen Castillo

Carmen Castillo est une écrivaine et cinéaste française d'origine chilienne, née en mai 1945 à Santiago du Chili. Un an après le coup d'État, son compagnon Miguel Enríquez, leader du mouvement révolutionnaire MIR (Movimiento de Izquierda Revolucionaria), fut abattu par les militaires, dans la maison où ils s'étaient cachés à Santiago du Chili. Carmen Castillo fut expulsée du Chili vers l'Angleterre, grâce à la pression internationale qui la tirera des griffes de la répression en novembre 1974. Depuis 1976, elle réside en France et a réalisé une vingtaine de films pour le cinéma et la télévision. Ses films, comme ses livres, évoquent ses combats pour la liberté, son pays, les blessures du continent latino-américain... avec franchise et sans nostalgie entre autres sur son propre passé au sein du mouvement de la gauche révolutionnaire Mir. Intellectuelle engagée au Chili et en France, elle a reçu en 2019 le prix Scam pour l’ensemble de son œuvre.

Films : Rue Santa Fe, La Flaca Alejandra. > Les projections

Festival Travelling sur

La newsletter Clair Obscur
Restez informés !

Contact

Partenaires

Rennes & Rennes Métropole
Conseil Départemental d'Ille-et-Vilaine
Conseil Régional de Bretagne
Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne
Rectorat d'Académie
Direction Diocésène de l'Enseignement Catholique
Ambassade du Chili
DIRAC
Institut Français
ADRC
Media Europe Creative
BNP Paribas-Banque de Bretagne / Partenaire de tous les cinémas
Pixels Video Services
Imprimeries Hauts de Vilaine
STAR
ESRA Bretagne
MAIF
A.P Location
Ibis Styles
Tout se loue
Breizh Cola
Alliance Froid Cuisine
Tuloup
Burolike
Acom / CAT Notre avenir
Cavarmen
Cafés Coïc
Citédia
Nomades Productions
Arwestud films
Hiventy
AGM
Virtuel Game
Koesio
Fagots et Froment
ZANZAN
Drastic on Plastic
Collectif des festivals
Handicap 35
ARTE
Les Inrockuptibles
France 3 Bretagne
Les Cahiers du cinéma
Ouest France
TV Rennes 35
Canal B
Revue Répliques
C-Lab
Bref Cinéma
Benshi
Les Tombées de la Nuit
HF Bretagne
Rennes 2 + CREA
CROUS Bretagne
Le cinéma du TNB
Dimanche à Rennes
Cineteca Chile

Plan du site     Mentions légales     Designed by diateam     powered by diasite